Jardin du Luxembourg et le Sénat

Venez découvrir à proximité du quartier latin un magnifique jardin ayant inspiré tant d’artistes en quête de tranquillité et d’inspiration… Mais pas que des artistes, des parisiens et des touristes qui jouissent au gré des saisons des splendeurs de ce jardin mêlant les styles à l’anglaise ou à la française en plein cœur du 6e arrondissement. Aux portes du jardin le palais du Luxembourg est conçu comme demeure royale pour la reine Marie de Médicis et abrite aujourd’hui le Sénat. Découvrons ensemble le jardin du Luxembourg et le Sénat, une escale incontournable pour une flânerie parisienne…

L’ancêtre du jardin du Luxembourg

Ancien faubourg de Paris

La limite du quartier latin se situe au niveau de la place Edmond Rostand. Et c’est l’histoire de ce lieu qui en a probablement défini la limite… C’est en effet sur cette place que se tient au XIIIe siècle une des portes de l’enceinte Philippe Auguste, la Porte d’Enfer, ou Porte Saint Michel, barrière des faubourgs de Paris.

Un jardin au diable Vauvert

Mais revenons un peu plus en arrière dans le temps, au XIe siècle… Au-delà de cet endroit nous sommes hors de Paris et c’est ici que le roi Robert le Pieu décide de s’installer. Il y fait donc construire sa résidence, le Château de Vauvert. Après sa mort, le lieu est abandonné et devient vite le repaire des brigands et voleurs des faubourgs. Personne n’ose s’aventurer dans ce quartier si mal famé, d’où la fameuse expression « aller au diable vauvert »

Le couvent des Chartreux

La résidence et son terrain, l’actuel jardin du Luxembourg, sont ensuite cédés au XIIIe siècle par Saint Louis à des moines herboristes. Ils y installent ainsi le Couvent des Chartreux et créent la formule d’un élixir de longue vie aux 130 plantes, la fameuse liqueur Chartreuse. Parmi ces herboristes, un certain frère Alexis décide vers 1650 d’exploiter le lieu par la plantation de nombreux arbres fruitiers.

Il est vrai que le jardin a subi quelques modifications au fil des époques. L’âge d’or du verger remonte début XIXe puisqu’on dénombre à l’époque pas moins de 80000 arbres, une véritable référence en terme d’horticulture… ! Puis le percement de la rue Auguste Comte et du boulevard Saint Michel en ont quelque peu réduit la quantité. Le site compte désormais environ 1000 arbres parmi lesquels 379 variétés de pommes et 247 de poires. Les fruits récoltés chaque année sont cédés à la soupe populaire du 6e arrondissement. 

Le jardin et le palais de Marie de Médicis

Palais du Luxembourg

Revenons aux origines du jardin, le site s’étend sur 23 hectares et la reine Marie de Médicis, veuve d’Henri IV, est à l’origine du projet en 1612. Lassée de la vie au Louvre, fervente admiratrice d’art et certainement nostalgique de ses origines florentines la reine décide de s’installer dans l’hôtel du Luxembourg, cédé par le prince du même nom. Situé dans le quartier de Vaugirard, lieu de prédilection de la communauté italienne de l’époque, l’architecte Salomon de La Brosse transforme l’hôtel en un somptueux palais qui devint la résidence principale de la reine et de son fils Louis XIII.

La reine acquiert au fil des années des parcelles de terrain qui forment le jardin que nous connaissons aujourd’hui. Le palais conserve sa fonction de demeure royale pendant une soixantaine d’années et devient ensuite une prison pendant la révolution. Il sera finalement rénové au XIXe pour abriter sa fonction parlementaire.

Véritable monument emblématique de Paris, le Sénat combine histoire, culture et politique dans un environnement unique en plein coeur de la capitale. Ici 348 sénateurs forment les lois dans le célèbre hémicycle où quelques illustres personnalités comme Georges Clémenceau, François Mitterrand, Raymond Poincaré ou Victor Hugo ont participé à l’histoire du pays. L’illustre écrivain de Notre Dame de Paris possède une salle dédiée dans le Palais.

L’hémicycle

Anecdote

Certaines séances au sein de l’hémicycle ont inspiré… Victor Hugo s’est vivement opposé à un certain Louis Jacques Thénard au sujet du temps de travail des enfants que l’écrivain jugeait inacceptable. Quelques années plus tard, Hugo se « venge » en nommant Thénardier le perfide personnage d’une de ses plus célèbres oeuvres, les Misérables.

Pavillon Davioud et Manège Garnier

La beauté du jardin associe des parterres de fleurs et pas moins de 106 statues à l’effigie de reines, saintes ou personnalités de la mythologie. Le musée du Luxembourg présente régulièrement des expositions d’art très réputées et le pavillon Davioud et l’Orangerie permettent à de jeunes artistes d’exposer. Des cours d’horticulture et d’apiculture sont accessibles à tous, un rucher-école permet chaque année de produire du miel au sein du prestigieux jardin.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le jardin du Luxembourg est joliment fleuri. 🌸💕🌸

Une publication partagée par Chantal #coffeeandseasons (@clangart) le

Les serres sont un plaisir pour les amateurs d’orchidées depuis 1879. Les enfants trouvent leur bonheur parmi les activités proposées, balançoires, promenades à dos de poney, théâtres de marionnettes. Les célèbres bateaux à voile du bassin et le manège de chevaux de bois datent de 1879!  On trouve parmi les « monuments » du jardin l’empreinte d’architectes dont la renommée n’est plus à faire, ainsi Gabriel Davioud nous a laissé son pavillon et Charles Garnier son Manège!

Sessions musicales sous le kiosque

Le kiosque à musique construit en 1888 propose régulièrement des spectacles de tous genres. Les sessions n’étant autorisées qu’en dehors des séances de l’hémicycle, le programme est disponible sur le site du Sénat. 

La Fontaine Médicis

Mais la plus belle des œuvres du jardin demeure sans doute la Fontaine Médicis, commandée en 1630 par Marie de Médicis. Un véritable havre de paix en plein cœur de Paris où viennent flâner les amoureux. N’est-ce pas d’ailleurs ici même que Cosette fait la connaissance de Marius dans les Misérables?

La Fontaine Médicis

Le Luxembourg est un incontournable pour tout visiteur à Paris mais aussi pour les parisiens eux-mêmes, qui le nomment affectueusement le Luco. Ils viennent s’y promener, faire leur jogging, jouer aux boules ou aux échecs pour les puristes. Les chanceux pourront même y faire une partie de tennis (plus ou moins réservé aux sénateurs…)

Vous l’avez compris, le jardin du Luxembourg reste un incontournable du paysage parisien. Ses statues, son bassin et ses parterres de fleurs raviront vos yeux… Pensez aux journées du patrimoine pour découvrir des lieux d’exception comme le Sénat, les serres ou le petit Luxembourg, résidence du président du Sénat.

ON VOUS EN PARLE

  •  Jean Borotra, l’un des mousquetaires du tennis français, a participé activement à la création des terrains de tennis du jardin.
  • Laissez-vous ten…thé par une succulente pâtisserie et un thé chez Angelina, à l’orée du jardin, près du musée du Luxembourg.
  • Le miel du jardin du Luxembourg est vendu chaque automne à l’Orangerie du jardin. Avis aux amateurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *