5 choses méconnues à découvrir au jardin des plantes

Le jardin des plantes est l’un des plus anciens jardins de Paris : il ouvrit au public en 1640 ! A la fois jardin botanique, jardin écologique et jardin zoologique, c’est un lieu unique à Paris.
Avec son complexe scientifique, il réunit sur un même site musées, zoo, laboratoires et bibliothèque. Il a donc une rôle pédagogique, culturel et ludique.
Les parisiens aiment s’y promener dès les beaux jours, et nous, c’est un lieu qu’on adore.
On vous livre ici 5 petits secrets sur ce jardin incroyable.

Le jardin Alpin

Niché au coeur du jardin des plantes, dans un creux, le jardin alpin fait le pari fou de reconstituer différents climats montagneux de la planète. Aménager par l’école de botanique, il recréé des microclimats et permet ainsi d’abriter prés de deux mille plantes des montagnes de France, du Caucase, du Maroc, de l’Himalaya et d’Amérique du Nord…
L’accès est tellement discret que peu de visiteurs le trouve. Il faut passer par le jardin de l’école de botanique et s’aventurer dans un souterrain sur la droite ( lorsque que vous faites face aux Grandes Serres). Au bout du tunnel vous trouverez le jardin alpin.
Composé de rocailles, ruisseau, collines et recoins romantiques, c’est un véritable havre de paix en plein coeur de Paris. L’été, quelques initiés s’y rendent pour chercher la fraîcheur … des montagnes.

Le Cabinet de curiosités de Joseph Bonnier de la Mosson

Derrière le bâtiment de la grande galerie de l’évolution se trouve la bibliothèque du jardin des plantes. Bien cachée, on y accède par une petite entrée, depuis le jardin, entre les grandes serres et la Grande Galerie de l’Evolution. ( l’entrée principale se situant au 38 rue Geoffroy Saint Hilaire)

Entrez dans la médiathèque du rez-de-chaussée pour découvrir, derrière le mur central de la salle de lecture, un magnifique cabinet de curiosité du XVIIIe en bois de Hollande.
Vous êtes face à cinq superbes armoires sculptées de serpents enlacés, surmontées de têtes d’animaux ornées de véritables cornes et bois. Les vitrines exposent des oiseaux aux couleurs vives, des papillons multicolores, insectes, coquillages et coraux mais aussi tarentule, corne de licorne et mille pattes géants …

Le cabinet est classé Monument historique,

On doit cette merveille à Joseph Bonnier de la Mosson, aristocrate, amateur d’art et collectionneur, qui se passionna avant l’heure pour les sciences et ramena de ses voyages un nombre impressionnant d’échantillons, insectes, fossiles et autres objets. Tout Paris venait voir ses cabinets de curiosité dans son hôtel particulier. Sa passion l’amener à la ruine, et à sa mort, ses cabinets furent démantelés et vendus aux enchères.
Buffon fit l’acquisition d’une partie en 1744 pour le Cabinet du Roy.

La Gloriette de Buffon

Fraîchement restaurée en 2019, c’est la plus ancienne oeuvre métallique de Paris. Voire du monde! Elle date de 1787 et possédait jusqu’en 1794 un gong solaire (qui sonnait chaque jour à midi, actionné par un marteau qui déclenchait la rupture d’un fil de crin, brûlé à travers une loupe!!).
La gloriette est classé Monument Historique.
Située au sommet de la butte du Labyrinthe elle domine ainsi discrètement le jardin des plantes.
Pour y accéder, passez entre les deux grandes serres et prenez le chemin sur votre gauche. Au passage, admirez le magnifique cèdre du Liban planté par Jussion en 1734. Levez la tête car d’autres arbres remarquables vous entourent.

La fabuleuse histoire du Diamant Bleu de Louis XIV

Trop souvent ignorée par les visiteurs, la galerie de Minéralogie regorge de véritables trésors. Située juste en face de la Grande Galerie de l’Evolution elle mérite vraiment la visite pour découvrir les Trésors de la Terre . Émeraude, saphir, rubis, mais aussi quartz géants, minéraux phosphorescentes et fluorescents,  minéraux idiochromatiques, météorites… tous ces gros « cailloux » vous attendent dans cette impressionnante galerie.

Au fond de la galerie, là où sont présentées les pierres précieuses et semi précieuses, arrêtez-vous pour écouter l’extraordinaire histoire du diamant bleu de 115,4 carats. L’histoire commence en Inde au XVIIe siècle et va connaître des rebondissements incroyables jusqu’en 2007 !

Aujourd’hui, le diamant bleu, encore appelé Bleu de France, est la deuxième ouvre d’art la plus visitée au monde après la Joconde ! Il est visible au Smithsonian Institute de Washington.

Du street Art chez les Dinos

Pour les amateurs de Street-Art, l’artiste Invader est venu discrètement poser une oeuvre dans le jardin. La tradition veut que l’on n’indique jamais clairement l’endroit où est située l’oeuvre. A vous de chercher… le jardin est grand, mais, un indice est sur l’oeuvre elle même.

space invader au jardin des plantes

Les autres secrets bien gardés du jardin des plantes

La Zoothèque

C »est un silo, construit en 1983, situé sous l’esplanade de la Grande Galerie de l’Evolution dans lequel a été déménagé toute la collection suite aux grands travaux entrepris en 1979.
C’est un bâtiment souterrain de 70 mètres de long, 30 mètres de large et 13 mètres de haut.
Plus de 1 150 000 espèces et 8 millions de spécimens y sont stockées.
La zoothèque est, en quelques sorte, une immense banque de données réunissant des spécimens qui vont servir à la description du vivant et de la biodiversité.
Le lieu ne se visite pas.

Les Vélins de la bibliothèque centrale

Les vélins de la bibliothèque représentent une collection unique au monde commencée au XVIIe siècle, à la demande du frère de Louis XIII et complétée par Louis XIV qui en hérita. C’est seulement en 1793 que le Muséum l’intègre à ses collections. Depuis les vélins y sont conservés. Ce sont presque 7 000 pièces représentant essentiellement des animaux et des plantes. Trop fragile pour être exposée, la collection à été entièrement numérisée et consultable …

Rappelons que le vélin est une aquarelle réalisée sur un parchemin parfaitement blanc fabriqué à partir de la peau de veaux morts nés ….

ON VOUS EN PARLE :

  • Visiter le jardin en semaine, si possible, il y aura beaucoup moins de monde dans les allées et vous aurez l’occasion de croiser les jardiniers et les soigneurs.
  • Pour les grands fans du site (comme nous!) cotisez auprès de l’association des Amis du Muséum National d’Histoire Naturelle et bénéficiez d’un accès illimité à tous les sites du Jardin des Plantes.
  • Envie de pique-niquer au calme ? Des tables sont a disposition à l’intérieur de la ménagerie.
  • Le jardin des plantes lance une souscription publique pour restaurer 24 statues du jardin

 

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *